Recommandations de bonne pratique

RECOMMANDATIONS EN MATIERE DE MANIPULATION OSTEOPATHIQUE DU RACHIS CERVICAL
1ère recommandation : 

Tout ostéopathe, lorsqu'il est amené à pratiquer une manipulation cervicale, se doit au préalable :
  • De rechercher les facteurs de risques induits par la pathologie elle-même, les antécédents, les traitements suivis ou en cours
  • De faire un examen clinique du rachis cervical
  • D'effectuer un examen neurologique simple mais complet
  • De prendre la tension artérielle aux deux bras
  • De prendre connaissance des éventuels examens radiologiques réalisés antérieurement à la consultation ostéopathique.
2ème recommandation :
Le bilan radiologique en amont d'une manipulation du rachis cervical ne présente pas d'intérêt particulier. Il apparaît en revanche, qu'il doive être requis chez des sujets à risque médical connu.
Le bilan radiologique s'impose :
  • Dans le cadre d'un traumatisme du rachis cervical, qu'il soit récent ou ancien,
  • Chez les personnes âgées de 70 ans et plus.
3ème recommandation :
Au cours de l'interrogatoire il est indispensable de faire préciser au patient s'il a déjà reçu un traitement par manipulation cervicale et si ce traitement a été suivi d'effets indésirables, en particulier vertiges, état nauséeux, ou réactions neurovégétatives.

4ème recommandation :

Au cours de la première consultation ostéopathique, la manipulation cervicale n'est pas conseillée :
  • Chez les enfants et les adolescents,
  • Chez les patients âgés de 50 ans et plus,
  • Chez les femmes entre 20 et 30 ans, à fortiori sous contraceptif oral.
5ème recommandation :
Les indications et les contre-indications d'ordres techniques ou cliniques, relatives ou absolues doivent être respectées. L'absence de concordance de signes et/ou la présence de signaux d'alarme cliniques et/ou techniques sont des cas où la manipulation du rachis cervical est une contre-indication absolue.

6ème recommandation :
Afin d'éviter des contraintes mécaniques susceptibles de modifier le flux vasculaire :
  • Les techniques manipulatives par impulsion et haute vélocité en rotation, extension et traction du rachis cervical doivent être abandonnées au profit
  • De techniques manipulatives à travers lesquelles les paramètres mineurs de mobilité sont strictement respectés.
7ème recommandation :
Afin de respecter les paramètres physiologiques, seules les articulations en dysfonction somatique doivent bénéficier d'un traitement manipulatif.

8ème recommandation :
Le patient doit être affranchi des risques potentiels et son consentement doit être éclairé. Le patient doit au préalable donner son accord avant qu'une manipulation cervicale ne soit réalisée.

9ème recommandation :
Des effets secondaires tels que vertiges, céphalées, nausées, réactions neurovégétatives peuvent se produirent après une manipulation cervicale. Après le traitement manipulatif :
  • Un examen neurologique simple doit être réalisé,
  • La tension artérielle aux deux bras doit être prise.
10ème recommandation :
Dans le cadre d'une cervicalgie, d'une névralgie cervicobrachiale ou d'une myélopathie cervicarthrosique, le traitement manipulatif n'est pas en soit une finalité. Le rapport bénéfice / risque doit être apprécié par le praticien manipulateur. A ce titre, au cours de la première consultation, la manipulation du rachis cervical n'est pas recommandée.

11ème recommandation :
Dans toutes les expertises en responsabilité professionnelle, le dossier du patient est toujours demandé. Le dossier du patient doit comporter tous les éléments permettant d'attester que la procédure recommandée en matière de manipulation cervicale, a été respectée.

LIRE LA SUITE
Dernière modification le 20-06-2012 à 22:43:48

TROUVER UN OSTÉOPATHE
près de chez vous

Sélectionnez un département

(+) de critères
En composant ce Numéro vert, vous pourrez obtenir des renseignements sur l'ostéopathie, les coordonnées d’ostéopathes membres du R.O.F. près de chez vous.
Appel gratuit depuis un poste fixe.