Le Registre insiste à nouveau sur l'importance d'une déontologie pour les ostéopathes

Après le retentissant procès aux assises de  Paris et la condamnation de Pierre PALLARDY, c’est le tribunal correctionnel de Pau qui vient de condamner Didier N, 60 ans pour agressions sexuelles sur des patientes et pour usurpation du titre d'ostéopathe. Il a été relaxé pour l'usurpation du titre de sexologue et de psychothérapeute.

C’est l’occasion pour le Registre des Ostéopathes de France, de rappeler l'urgence de reconnaitre et légaliser un Code de déontologie des ostéopathes.

Plus d'infos:
Communiqué du R.O.F. du 1/10/2013. 
La République des Pyrénées du 3 mars 2014 et du 17 janvier 2013.
Sud Ouest le 3 mars 2013.