Condamnation pour usurpation du titre…

La défense de nos valeurs comprend l’indispensable protection du périmètre de notre profession. En ce sens, le Registre a décidé de prendre en compte cette défense, en prenant une part active dans la représentation des intérêts de l’ostéopathie exclusive.


 Tel est le cas devant le Tribunal de Grande Instance de Privas ou  le 18 décembre dernier, devant le Tribunal Correctionnel de Nanterre.

Devant ce dernier, une personne était poursuivie pour usurpation du titre d’ostéopathe, exercice illégal des professions de médecin, pharmacien et masseur-kinésithérapeute !

Ces délits ont été lourdement sanctionnés, le Tribunal le condamnant à la peine exemplaire, de douze mois d’emprisonnement ferme.

Surtout, le jugement sera publié au frais du condamné dans trois journaux, le « Quotidien du Médecin », « le Quotidien du Pharmacien » et « Aujourd’hui en France ».
Il est important de souligner que cette demande a été formulée en premier lieu par nos soins et qu’elle démontre, si besoin est, le sérieux de la démarche ordinale du R.O.F..
Enfin, il est redevable de l’Euro symbolique à notre égard, outre remboursement des frais de justice.

L’avenir de la profession ne laisse aucune place aux approximations et chacun d’entre nous doit être en mesure de faire en sorte qu’il soit mis fin à des pratiques d’un temps où l’ostéopathe était le paria de la médecine en défendant son activité.