Colloque 2017, portraits suite et fin

Cette semaine nous continuons à vous faire découvrir les derniers intervenants de notre colloque du 11 mars prochain.


 

 

 

Bernard FONTANILLE

Médecin urgentiste, auteur

 

Intervention : La place du toucher dans d’autres médecines

 

Résumé : Bernard FONTANILLE est médecin urgentiste et auteur des émissions médecines d’ailleurs diffusées sur France 5.

A travers ses rencontres autour du monde sur ces autres méthodes thérapeutiques, il a remarqué le sens développé du toucher, la place du massage et des manipulations. S’il existe exceptionnellement certaines médecines sans toucher, Bernard FONTANILLE reconnaît certains gestes communs à sa pratique d’urgentiste et d’autres communs à toutes ces traditions.

A la manière d’un ethnologue il observe, compare et exprime son humanité en touchant la main.

Vous trouverez ici le parcours et les publications Bernard FONTANILLE :

Né en 1970 à Grenoble, Bernard FONTANILLE a grandi au pied des montagnes. Une véritable vocation de médecin naît chez lui dès le plus jeune âge. Médecin urgentiste à l’hôpital de Chamonix depuis 16 ans, il jongle entre les Urgences et les secours en montagne. Grand voyageur, sensible et passionné, il décide rapidement de se lancer dans une médecine dite d’aventure. Grâce au raid Gauloise, il part à la découverte de peuples inconnus, notamment au Vietnam, au Kirghizistan et en Argentine. Il parcourt ensuite la planète pour diverses missions médicales afin d’encadrer des équipes et de soigner. Ses moteurs : une profonde humanité et une curiosité qui le poussent à rencontrer autrui, à découvrir et à expérimenter (source Arte).

 

Co auteur de Médecin d’ailleurs dont vous trouverez des extraits en lien 

 

Elodie CAMIER-LEMOINE

Chargée de mission scientifique à l’ERERRA, Doctorante en philosophie

 

Intervention : Le toucher au cœur de la relation de soin : enjeux éthiques autour du corps

 

Résumé : La médecine d’aujourd’hui se caractérise par des enjeux techniques très forts portés par une logique scientifique. Au sein de ce modèle médical où le patient est parfois réduit à son corps, en tant qu’il est porteur d’une maladie ou de maux, comment réintégrer un souci pour le corps au cœur de la relation de soin, qui soit en même temps le souci de l’humanité de l’autre? Comment le rapport au corps du patient, notamment par le biais du toucher, participe-t-il d’une démarche éthique ?

 

Vous trouverez ici le parcours et les publications d’Elodie CAMIER-LEMOINE :

Actuellement chargée de mission scientifique à l’espace de réflexion éthique régional Auvergne Rhône-Alpes ainsi que doctorante en philosophie.

J’ai suivi des études de philosophie à Lyon 3 : une licence de philosophie générale, un master 1 de philosophie générale et un master 2 de philosophie spécialisé sur les questions relatives à la médecine et au soin. J’ai décidé par la suite de poursuivre en doctorat de philosophie et le thème de ma thèse est la fin de vie. Plus spécifiquement, j’essaie de réfléchir à la notion d’incertitude au sein de la pratique des soins palliatifs, en lien avec une pensée philosophique de la mort.

En parallèle, je travaille depuis 4 ans à l’espace éthique où je dispense des enseignements au sein de formations de santé (fac de médecine, IFSI, ISTR, DIU, DU, etc.), j’organise et anime des conférences, je produis de la documentation (j’ai publié en Mai 2016 « La mort et le soin » aux Presses Universitaires de France) et je participe à la vie de la structure. J’espère soutenir ma thèse fin d’année 2017.

  

Dominique PRIN CONTI

Ostéopathe DO MROF

 

Intervention : De la perception à la palpation

 

Résumé : Notre objectif est de qualifier et de quantifier la capacité de perception tactile des ostéopathes, sans le biais de la perception visuelle (en aveugle), au moyen d’une machine induisant un déplacement. Cette étude exploratoire fut réalisée à Marseille et à Paris selon le même protocole et dans les mêmes conditions expérimentales. Nous concevons, créons et étalonnons un matériel capable de mobiliser une plaque par rapport à une autre fixe, sur une étendue de 0.005 mm à 0.09 mm selon les axes X, Y, Z. Le moteur tourne à 12 c/mn soit une fréquence de 0.2 Hz et entraine la plaque active. De conception, il existe des artéfacts vibratoires liés au frottement du disque, répertoriés et quantifiés. Il est créé un leurre passif nous permettant de différencier la perception réelle et la perception auto induite. Nous mobilisons les informations liées au toucher haptique, au toucher sensitif et au toucher dynamique. Nous investiguons une centaine de praticien en ostéopathie grâce à un protocole strict permettant une répartition aléatoire du placement des individus quant à leur main dominante que par rapport au fonctionnement déterminant de la machine. Nous démontrons que 100% des ostéopathes perçoivent des mobilités sur une étendue de 0.005 mm à 0.09 mm sur au moins l’un des 3 axes X, Y, Z. Ils sont capables de compter la fréquence de fonctionnement inhérente au moteur calé électroniquement à 12c/mn (0.2 Hz), et que d’autres perçoivent les artéfacts vibratoires. Toutes nos données matérielles sont mesurées électriquement et à l’aide d’un comparateur KF Shot à affichage à aiguille et objectivées par vidéo. Nous mettons en évidence des phénomènes de duplication sensitive et/ou des phénomènes d’interaction neuronale. Sont-ce des illusions générales, non modales, un isomorphisme de perception ?

   

Afin d’enrichir encore nos échanges, le programme de la journée a été corrigé. Les horaires de début et de fin ne changent pas, mais vous avez plus d’intervenants.

En lien le programme

Tarif spécial étudiants :

 

Le ROF est à l'écoute des étudiants et souhaite les encourager à ouvrir leurs perspectives ostéopathiques

Afin de rendre ainsi accessible à tous le partage des savoirs, le ROF propose des places à tarif préférentiel à 30 euros (hors repas).

 

  

Pour s’inscrire, rien de plus simple, rendez-vous sur : https://www.weezevent.com/colloque-rof-2017